Cols et parcours cyclistes de Jidé

Ballades en Corbières et Roussillon

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LE TOUR DU BUGARACH 27 mai, 2010

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 22:03

trientete.jpg

Onze cols à Franchir sur une distance de 80 km et 1266m de dénivelé positif : « Grau de Maury , l’Auzine, Triby, Croix dessus, Grés, D’en Guilhem, Bancarel, Linas, St Louis,Mas, Bose

Le départ se fait depuis le Parking à droite à l’entrée de Maury. Au bout de 100m dans le village prendre à droite vers Cucugnan par le CD 19 et cela monte de suite. Vous êtes dans l’ascension du « Grau de Maury »que vous franchirez au bout d’un peu plus de 5 km. C’est la première difficulté et sûrement la plus difficile avec quelques passages à plus de 10%. Mais les vues  sur les vignobles sont somptueuses. Au passage au sommet regardez sur votre droite pour admirer le premier des châteaux cathares, celui de Quéribus.tri1.jpg
Ensuite descente par le col de l’Auzine sur Cucugnan (très beau village très pittoresque, connu pour le sermon de son curé ; à visiter.
En bas à gauche vers Duilhac par le CD 14. Après avoir passé le col de Triby vous aurez devant vous le château de Peyrepertuse. Dès le bas de Duilhac vous attaquerez la montée du col de la Croix dessus qui sera enchaînée par le col du Grés, sans grande difficulté sur une petite route agréable.
Dès le passage de Rouffiac vous constaterez un changement notable des paysages puisque vous allez passez des vignes aux prés et fourrage, avec parfois des troupeaux de vaches et quelques chevaux. On a l’impression d’avoir quitté la méditerranée pour la Montagne.
tri2.jpg
Après Soulatge vous continuez donc sur le D 14  par le Col d’En Guilhem, puis la descente sur Cubières ( sur la gauche se trouvent les gorges de Galamus…à visiter). Prendre la direction de Bugarach et ainsi attaquer le Col de Bancarel. Ces deux derniers cols étant assez faciles et ombragés. Mais au fur et à mesure que l’on progresse, la circulation se  raréfie et les paysage sont de plus en plus similaires à ceux des Hautes Pyrénéestri3.jpg
Après le passage au carrefour vers Camps sur l’Agly, vous attaquez le Col du Linas, un peu plus long et un peu plus dur que les précédents, mais sans jamais excéder les  7% et la plupart du temps à l’ombre des chênes et des sapins.
Après unes descente sinueuse et technique et juste avant d’arriver au village du Bugarach vous tournerez à gauche en direction de Saint Louis et Parahou par le CD 45. Vous contournez ainsi le massif du Bugarach par un
col1.jpge route beaucoup plus étroite, granuleuse et  avec de nombreux trou. En plus ça monte encore sur plusieurs kilomètres jusqu’au village de Parahou. Après une petite descente et avant d’arriver à Saint Louis, vous prenez à gauche vers le col de Saint Louis et Caudiès  par le CD 46. Après avoir escaladé ce col sur 2km, pas très difficiles vous arrivez sur le CD 9 et vous entamerez la descente sur le village de Caudiès. Attention, car le revêtement est très mauvais et la pente assez sévère (c’est plus facile dans ce sens). Par contre les vues panoramiques sur les vignobles sont grandioses. Etcol2.jpg, chose assez exceptionnel vous passerez sur un viaduc qui passe lui même sur la route…original, mais je vous laisse découvrir.

A Caudiès vous reprenez pendant quelques hectomètres la route vers Perpignan avant de tourner à droite en direction de  Fenouillet par le D9. Vous attaquerez ainsi le col del Mas en direction de Sournia. Vous quitterez le D9 en direction de Fosse pour traverser le village et prendre une route communale qui après une petite côte vous amènera sur le D7. Là vous tournerez à gauche vers St Martin et Saint Paul de Fenouillet. Après quelques kilomètres de plat en corniccol3.jpghe, vous pourrez bénéficier d’une belle descente qui vous conduira à la Clue de la Fou (sorte de brèche) et au village de St Paul. Vous prendrez la D 117 à droite en direction de Perpignan et Maury. La circulation y est plus dense, mais le revêtement est excellent et on peut rouler sur une petite bande sur le côté. Après avoir passé le dernier col de Bose, vous arriverez à Maury.

C’est un parcours très variés et très agréable par ses paysages, mais aussi très exigeant, car l’on est toujours en prise.
Il faut y aller entraîné pour l’apprécier.

LE CRCUIT : http://www.openrunner.com/index.php?id=2328727

bugarachetfenouillde.png

profilbugarach.png

fenouillet.jpg

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LE VIGNOBLE FITOUNAIS

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 21:36

tourvignoblefitounais.jpg

Sept cols à Franchir sur une distance de 97 km et 1249 m de dénivelé positif : « cols du Pré, Peira dreita, Pas de l’échelle,Extrême, Escassié, Salce et Feuilla 

Le départ se fait de Fitou direction Feuilla par la montée du Col du Pré, à froid ce n’est pas simple, surtout à la sortie du village (alors allez y calmement). Passé le col du Pré vous traverserez les vignes avant d’attaquer la côte de la Barthe puis la descente jusqu’au carrefour. Prenez à gauche vers Feuilla et commencez l’ascencion de la côte de Treilles. Après la descente au carrefour de Feuilla prenez à gauche vers St Jean et 400 metres plus loin encore à gauche vers Opoul. Là s’ensuivra une série de montée et descente par le col de Peira Dreita jusqu’au village d’Opoul ; vous passerez au pied d’un champs d’éolienne assez imprsionnant et profiteraez de vues grandioses, sur la mer, les Albères et le Canigou. chateau.jpg

Traversez le village en direction de Vingrau. A la sortie cela remonte un peu avant d’aborder une belle descente qui vous amène au pied de la montée du Pas de l’échelle. Cette difficulté franchie vous arrivez au carrefour avec la route de Rivesaltes. Prenez à droite pour descendre vers Vingrau et profitez du panorama. dans Vingrau continuez tout droit en direction de Tuchan. A la sortie vous attend une belle montée sur le plateau. Vous pourrez admirez la Plaine Tuxitane et la chateau de l’Aguilar avant d’aborder la très agréable descente sur Tuchan.

En bas au carrefour prendre à droite vers Durban. Après un léger faux plat vous aborderez l’ascencion du Col de l’Extrême qui est très roulant et se monte sur la plaque. Descendez ensuite jusqu’à Villeneuve des Corbières et dans ce village tournez à gauche vers Cascastel. A la sortie du bourg prendre à droite vers Albas et une fois passé le pont vous commencerez à monter. Traversez le Village d’Albas et prenez à droite vers Durban pour passer au col de l’Escassie et redescendre vers le col de la Salce, à droite au carrefour suivant vers Durban. C’est une très belle descente assez sinueuse. aguillar.jpg

Dans Durban, passé le pont, au carrefour prenez à gauche et sortez du village pour prendre à droite vers St Jean De Barou. Là vous attend 6 km de plat à travers les vignes. Dans St Jean, au carrefour tournez à gauche vers Feuila. Vous y monterez le col de Feuilla avant de redescendre vers Feuilla et le carrefour d’Opoul où vous aviez bifurquez à l’aller. Il ne vous reste plus qu’à reprendre la côte de Treilles et à revenir en sens inverse.

Ce parcours est tout aussi agréable à faire dans l’autre sens.

LE CIRCUIT : http://www.openrunner.com/index.php?id=348579

vignoblefitounais.png

profilvignoblefitounais.pngfichier pdf RB-Fitounais

LA VERSION LIGHT

 

Il existe aussi une variante de ce parcours plus court 70km qui passe par Caves, Feuilla, St Jean, Embres, Tuchan, Vingrau, Opoul est Fitou….(Cf Road Book « Vignoble fitounais petit »).

Le site est ici : http://www.openrunner.com/index.php?id=2770058

eImyC9-WbR0cfGqAfoy72Nz0tnsjj7aElN66jaWgHpSPCj8hD-ZkwQfichier pdf Petit-vignoble-Road-book

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LES CENTS BORNES

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 21:11

100km.jpg

Sept cols à Franchir sur une distance de 100 km et 1145m de dénivelé positif : « cols de Feuilla, Salce, Rouire,Villerouge, Prat, Canteloup et du Pré. 

Le départ s’effectue aux Cabanes de Fitou. Direction Narbonne par la D6009

- 4 km plus loin aux quatre chemins prendre à droite puis à gauche sur le pont en direction de Caves par la D 27. Passé ce village vous commencerait à monter sur des pentes de 3 à 4 % jusqu’au village de Treilles

- Ensuite une petite descente vous amènera à l’assaut de la côte de Treilles ( 2 km à 4%) c’est roulant sauf si il y a vent du nord – 527villerouge.jpgPuis c’est la plongée sur Feuilla qui vous amène au col du même nom, pas de quoi s’affoler car après un faux plat à 2%, il ne vous restera que 1km5 entre 3 et 5%

- Au pied de la descente dans St Jean de Barrou tournez à droite vers Durban. Là vous enquillez 5 km de plat assez roulant jusqu’à ce village que vous traversez en direction de Tuchan. A la sortie, il faut tourner à droite par la D 40 en direction de Coustouges. Dès le pont passé vous attaquerez la montée du Col de la Salce qui après 500 m de répit vous poussera jusqu’au col de Rouire (soit 6km de montée à 4% de moyenne avec quelques passages entre 7 et 8%)

- villerouge.jpgDe nouveau la descente jusqu’à l’entrée de Coustouges où il vous faut prendre à gauche vers Jonquières ; de suite ça monte sur 3km jusqu’au village mais sur du 3 à 5%

- Jonquières passé vous prenez une route assez vallonné jusqu’à Talairan (mi parcours 50 bornes). Là à gauche sur le CD 613 vers Villerouge Termenes. Dès la sortie vous attaqué les 6km d’ascencion du Col de Villerouge ; le revêtement est très bon et ça se monte vite, même si à mi-parcours il y a quelques petits passages à 8/9%

- Vous redescendez vite et 2km plus à gauche vers Albas par le CD 40. Vous passez rapidement par le Col du Prat pour prendre une route vallonnée mais ombragée au milieu des chênes (au début) qui vous amènera à Albas

- Là continuez à descendre vers Cascastel et la D 106 pour arriver à Villeneuve des Corbières

canteloup.jpg- Là à droite vers Tuchan sur le CD 611 et 500 plus loin à gauche vers Embres et Castelmaure par le CD 205

- Vous attaquez directement le Col de Canteloup qui si sur les deux premiers kilomètres est un faux plat montant connait dans sa partie sommitale et son dernier « kilo » des pourcentages pouvant depasser les 7%. Au sommet c’est la descente vers Embres et Castemaure et le retour vers St Jean de Barrou où vous retrouverez votre itinéraire allé en tournant à droite vers Feuilla.

hautviilerouge.jpg- Dès la sortie du village, après le pont vous allez attaquer la montée du col de Feuilla qui commence par un faux plat à 2% avant de finir par du 4%. En juillet 2009, le Tour de France y est passé et Voekler a gagné l’étape à Perpignan.
- A feuilla prendre vers Fitou  par la côte de Treilles (1.7 km) qui présente quelques passage (très courts) un peu plus pentus vers 7%.
- Au bas de la descente tournez à droite vers Fitou pour monter la côte des Barthes (1.5 km) à 4%. Il ne vous restera plus qu’à passer au col du Pré (anecdotique de ce côté) avant de plonger vers Fitou et les Cabanes.
Points clés : 1/ Le vent qui peut être un facteur de difficulté supplémentaire – 2/ La D6009 avec parfois une circulation importante (bien rester à droite sur la peite bande de roulement.
 

LE CIRCUIT : http://www.openrunner.com/index.php?id=352499

lescentbornes640x480.png

profildescentsbornes640x480.png

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LA LOZERIENNE

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 20:48

fondlozerienne1.jpg

« Les JP1C roulent sur l’eau »

En ce dimanche 9 mai 2010 se déroulait la LOZERIENNE, cyclosportive de 130 kilomètres au profil tumultueux, dans la traditionnelle ville de LA CANOURGUE,  promu pour l’occasion « ville d’eau ».

 

La veille, la météo locale, dont l’objectivité n’a pas fini de me surprendre, annonçait pour le dimanche un temps sec et agréable sur le parcours. Mais, je crois que prévoir le temps qu’il fera est aussi aléatoire que de prévoir le temps que nous ferons.tente.jpg
Toujours est-il que le bon Dieu  avait décidé de prendre son jour de repos, oubliant ses engagements de la veille.  Sur la ligne de départ peu avant le signal libérateur, nous avions tous les regards levés vers l’horizon où se profilaient de noirs desseins et une pluie assurée.
Comme ont coutume de le dire nos anciens, dans nos contrée méditerranéennes, l’avenir est dans l’eau ; alors c’est avec un certain fatalisme que nous abordions notre randonnée.

 

De plus, le mauvais temps et la pluie ont cet avantage qu’ils renforcent l’instinct grégaire des coursiers. A 9 heures précise, le maire lâche « la bande à bonne eau » vers les routes lozériennes. Et c’est donc sans esprit tactique, mais à fond et groupés que nous déboulons sur les cinq kilomètres de descente qui nous amènent au pied de la montée du col de Trébatut (1075m) .

 

retou.jpgLà, c’est un brusque changement. Embarqués pour une ardente croisière, chacun adopte rapidement un régime de croisière plus adapté au bon vouloir des pourcentages abordés. Unis dans une même galère, une certaine solidarité s’opère dans cette longue montée qui nous emmène jusqu’au sommet et au trentième kilomètre. Petit à petit, le déluge aidant, le rafiot se transforme en arche de Noé d’où s’échappe un troupeau de cyclistes de couleurs et d’espèces disparates ; parmi cette faunes, deux fringants spécimens (normal c’est le début …) de « Je Porte  casque.com ».

 

Au col, petit ravitaillement et on enfile nos imperméables. Bien utiles pour dévaler une très belle descente, où l’on enchaîne parfaitement les courbes sur un excellent revêtement. Rapidement, nous abordons une portion de plat qui nous ramène à notre point de départ à LA CANOURGUE que nous traversons, dédaigneusement sans un regard.

 

retour2.jpgDès la sortie, nous remontons, vers le plateau en compagnie d’une pluie devenu familière, regrettant malgré tout la grisaille et la brume qui nous cachent des paysages digne d’un meilleur sort. Cette rapide montée, nous conduit  sur un plateau vallonné et légèrement montant.

 

Au sommet, nous débouchons sur un paysage immense et chaotique où s’entaillent sous nos yeux ébahis les gorges du Tarn. Ca donne le vertige. Aussi, Laurent plutôt intrépide en temps normal, hésite à faire valoir son talent libératoire. Roulant sur l’eau, nous dévalons dont héroïquement mais sagement une descente très technique, difficile et interminable, rendue aléatoire par des rafales de vent désorganisées. En fait, même en baissant la tête, nous avions plutôt l’air de produit surgelés dévalant une pente, dans l’emballage de cellophane de nos imperméables, que de véritables coureurs. D’ailleurs, frigorifiés, en arrivant en bas, nous l’étions.

 

Heureusement, c’est  le village de Saint-Enimie, le soixante quinzième kilomètre. Là nous attendent une vingtaine de borne de plat (tout relatif) sur une route très agréable qui serpente au gré du torrent lumineux et d’un vert flamboyant que constitue le Tarn. En s’enfonçant dans ses gorges, nous passons sous la pierre et traversons des villages caméléons où les maisons se confondent avec le roc. Pour moi, surement le meilleur moment de cette Lozérienne.

 

Mais au centième arrive enfin la fameuse « côte des Vignes ». Simplement un lieu de passage, sur la trajectoire des cyclistes, dépouillée de tout sadisme. On la franchit parce que l’on ne peut pas faire autrement pour rentrer.
C’est une ascension digne d’un col pyrénéen qui offre son relief dès le pied ; ce qui fait qu’elle ne s’envisage pas de gaité de cœur.
Laurent fut-il frappé par la majesté des lieux, où par une pente laissant s’épanouir une pente au delà des 10% ?… toujours est il que le rythme s’est notablement abaissé tout au long de ces six kilomètres. Malgré tout, une montée régulière et cadencée que seule la piqure d’un frelon de passage aurait pu perturber… mais vu le temps, il n’y avait aucun risque.

 

aligot.jpgMais cette gestion, nous a permis d’aborder les causses et le retour  au sein d’un groupe de huit autres coureurs. Soit disant un plateau d’une vingtaine de kilomètre jusqu’à la descente finale.
En fait, il faut plutôt s’imaginer  sur une attraction de fête foraine, style montagnes russes (au pluriel bien sûr). La descente en fait c’est le rush final de votre montagne russe. Que du plaisir, sur un vrai tapis, une route très large, avec de bonne relance, où l’on peut facilement dépasser les 60 km/h sans pédaler.
En bas, il ne vous reste plus que la légère remontée glorieuse dans le village de LA CANOURGUE et c’est ainsi que nous franchirons la ligne groupés en un peu plus de cinq heures..

 

Les conditions météos, les avanies, les débâcles, les défaillances à quelque niveau que ce soit, font parties des courses cyclistes et ne sauraient en aucun cas entamer la grandeur, le prestige et la qualité de cette « Lozérienne » et de ceux qui y ont contribué : « organisateurs, bénévoles, public et coureurs ».
Il est vrai que nous n’avons vu que quelques spectateurs blottis au pied d’un arbre, sous un parapluie, dans l’encoignure d’une porte… ; mais leur ardeur à nous encourager était proportionnelle à celle que nous mettions à venir à bout de notre randonnée.
Enfin, on ne dira jamais assez le courage, le mérite et l’amabilité des bénévoles qui en toute humidité ont jalonné notre périple, avec le sourire en prime.

 

Merci à Ludovic Valentin  à sa famille et à toute son équipe pour leur accueil. Et comme l’an prochain, on nous a promis le soleil, nous reviendrons, mais ce coup-ci avec toute la caravane JP1C.

LE PARCOURS

cartelozerienne.jpg

parcourslozerienne.jpg

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

SUR LA ROUTE DES CATHARES

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 20:04

logo2cyclocathares1.jpg

L’ESPRIT D’EQUIPE AVANT TOUT ET LE SOLEIL DANS LES COEURS

 

En ce 1er mai le team des JP1C, faisant fi du mauvais temps s’est lancé à l’assaut de la route des Cathares ; 150 bornes, seize cols et plus de 2000m de dénivelé positif. cathare.jpg

 

Bien sûr, la pluie présente les ¾ du circuit et les diverses embûches semées autour du team, auraient pu assombrir notre humeur à l’image du ciel. Rassurez-vous la cohésion et la bonne ambiance prodiguée par un Marcellou des grands jours était elle au beau fixe, à la grande satisfaction du boss.

 

Quand au parcours, personnellement, je l’ai trouvé magnifique, avec des paysages à couper le souffle (Auriac, Termes, Les gorges de l’Orbieu…). L’organisation et la sécurité étaient aussi d’un excellent niveau et les bénévoles toujours souriants avaient bien du mérite…merci à eux.

 

Le départ de Tuchan jusqu’à CUCUGNAN ne présente pas de difficulté et c’est un gros peloton qui passait au col des Moulins. Après, je n’ai pas vu la suite, car avant CUCUGNAN, un cycliste m’a malencontreusement percuté au niveau du pédalier, m’envoyant dans le fossé. Heureusement, très herbeux, j’ai réussi même réussi a rester debout, mais j’ai quand même crevé de l’avant. Je suis donc reparti passant cols de Triby, Croix-dessus et Gré avant de rejoindre le team arrêté au bord de la route auprès de deux cyclistes qui venaient de chuter lourdement. Nous avons donc attendu les secours avant de repartir en ordre serré et tous ensemble, pour aborder le plat de résistance : « le col de de Redoulade ».redouladedos.jpg

 

S’en est suivi une descente panoramique et prudente jusqu’à la vallée. Là nous avons décidé d’engager une partie de manivelle qui devait nous conduire jusqu’à Termes. Mais c’était sans compter sur la crevaison de Jean. Enfin, nous avons repris notre route par l’ascencion de trois cols successifs : Termes, Caroun et Bedos. Ensuite, cefut la belle descente vers Félines et le passage en force du col de la Tranchée, avant d’aborder celui de Villerouge plus prudemment.

patlolojean.jpg

 

Passé le sommet, la plongée vers Talairan devait s’annoncer très tonique, mais Jean perdait son kit de réparation, nous stoppant sur notre lancée. Après Talairan et son poste de ravitaillement c’est un faux plat montant à travers les vignes qui nous attendait jusqu’à Jonquières avant de redescendre vers Coustouges. La à droite, nous avons monté dans la foulée les cols de Rouire, La Salce et l’Escassié. Après le village d’Albas, s’en est suivi la grosse partie de manivelle d’abord dans la descente jusqu’à CASCASTEL, puis  sur le plat par DURBAN et ce jusqu’à VILLESEQUE, la route s’y prête parfaitement. VILLESEQUE c’est la remontée vers le col de Mandourelle.

 

Ensuite pendant une dizainetunel.jpg de kilomètres nous avons roulé à un rythme soutenu mais plus raisonnable, profitant de cette portion de plat. Passé Embres  c’est le col de Canteloup, avalé dans la foulée, puis le dernier col celui de l’Extrême très roulant sur un revêtement parfait.

 

En haut, plus que sept kilomètres légèrement descendant que nous avons effectués à plus de 50 km/h, sur un billard, et ainsi terminer tous ensemble en 5h30’.

 

Franchement, un beau parcours, félicitations à l’organisation et surtout merci au gars du groupe pour l’excellente matinée passée en leur compagnie. 

 

A l’année prochaine…

PARCOURS

laroutedescathares.jpg

profilcathares.jpg
 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LA ROGER PINGEON

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 19:49

lapigeon1.jpg

Le dimanche 4 avril 2010 nous nous sommes retrouvés à huit du team:  » JE PORTE UN CASQUE.COM »sur « La Roger Pingeon » à GIGNAC 34.  Après un échauffement commun et groupé qui comme l’a dit Marcellou « avait de la gueule », chacun a rejoint son sas ; le départ ayant lieu par handicap.
Cela ne nous a pas empêchés de tous descendre sous les cinq heures et d’obtenir le brevet or: Yannick (tout en souplesse) en 4h36’38″  -  Marcellou  en 4h43’45″  -  Payou en 4h47’35″ – Christophe B en 4h50’29″ – Jean Denis en 4h53’03″ – Christophe M en 4h54’42 – Pat en 4h56’03″ et le Poulet (tranquilou en Saint-Bernard) en 4h58’27″.
depart1320x200.jpg
Pourtant le parcours n’était pas simple et affichait 147,6 à mon Garmin pour 2023m de dénivelé positif.
Après un départ au sein du premier groupe (les vieux comme disent les suivants) assez tranquille à 35 km/h, nous sommes arrivés au pied du Col du Vent avec un gros paquet qui dès les premières rampes à plus de 7% à la sortie d’Arboras, s’est rapidement désagrégé, d’autant que le vent du nord accentuait la difficulté.
Au sommet c’était le plateau, enfin c’est ce qui est écrit, mais de plat point du tout. En fait, c’est une succession de toboggans face au vent ; c’est une partie très usante. Et là, j’ai commis l’erreur du débutant (que je suis d’ailleurs). Un gros groupe dans lequel se trouvait un Marcellou des grands jours m’a repris sur ce secteur et je m’y suis accroché pendant une vingtaine de bornes, mais sans conteste en sur régime. Heureusement le ravitaillement, au début d’une côte après Le Caylar, m’a permis de couper et de reprendre plus sagement. Mais j’ai payé cet effort pendant trente bornes au moins, l’impression de n’avoir plus de jambes, celle aussi de se dire que je ne finirai jamais. Rapidement cela a été la descente etYannick est passé et m’a encouragé. Dans la vallée Payou est passé et en a fait de même. Et puis,  dest arrivé le « Saint Bernard », une main qui vous pousse dans le dos et qui vous incite à vous accrocher… et le poulet pour le faire taire, il n’y a qu’une solution, l’écouter… alors je me suis accroché à son groupe et me suis  refait une santé, sur cette partie moins difficile et avec le vent dans le dos pendant une bonne quinzaine de bornes. Pourtant, la pluie et le vent tourbillonnant étaient plutôt là pour nous décourager. On a repris Payou et nous avons cheminé de concert jusqu’au col de la Moutoune où les sensations sont revenues et je suis reparti vers l’avant avec une partie du groupe qui s’est désagrégé ; le Poulet ayant décidé de rester avec Payou.
arrivee1320x200.jpg
La suite,  c’st une succession de petites montées et descentes. On le col de Dio et enfin celui de la Merquière avant de plonger vers le lac du Salagou et la plaine. Le retour vers Gignac, n’est pas simple, car les organisateurs ont eu l’idée de rajouter quelques petits coups de culs difficiles à négocier en fin de parcours. Mais, cette partie finale s’est déroulée sans incident au sein d’un groupe d’une dizaine de cyclistes d’un niveau homogène.
En conclusion c’est une cyclosportive de début de saison assez dure avec surement de très beaux paysages. Mais qu’avec le temps couvert et la pluie pendant près d’une heure, je n’ai pu apprécier. Il faut y arriver bien entraîné.
Il n’y a malheureusement pas d’ambiance sur la route ; par contre, la signalisation et la sécurité sont irréprochables. Il y a une bouteille de vin et un repas à l’arrivée qui sont offerts à chaque participant. 

LE PARCOURS

larogerpingeon.png

profildelapingeon.png

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LE TOUR DU PIC POUL

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 14:02

tourdipoul.jpg
 Quatre cols à Franchir sur une distance de 53,5 km et 790m de dénivelé +: cols de Souil, Péreille, de Feuilla et du Pré.

pr.jpgfeuilla.jpgpereille.jpgsouil.jpg

Le départ se fait des cabanes de Fitou par la D6009 vers Narbonne.
- 4 km plus loin prendre à droite direction Leucate
- 1km après juste avant le pont sur la voie ferrée touner à gauche par le chemin de Lapalme.
- Traverser la D 627  et la D 709 (en face).Arrivé dans  Lapalme suivre la grande rue et aller vers Sigean (à la sortie vous aurez une belle patate à plus de 11%).
- Reprendre la D 6009 sur 3 km puis à droite vers Sigean. Avant le passage sous le pont touner à gauche passer sous le tunnel et en face.
hautsouil1.jpg
- 1km  après,  touner à  gauche vers Fraisse (nouvelle patate à 10%)
- Au bas du faux plat vous allez arriver dans une pinède et attaquer la montée du col de Souil qui sera enchainée par celle de Péreille (ce sont des cols à 4% environ)

- A Fraisse prendre direction Durban.
- Au bas, 1 km plus loin, au carrefour, tourner à gauche vers St Jean de Barrou et dans ce village à gauche vers Feuilla.
- Dès la sortie du village, après le pont vous allez attaquer la montée du col de Feuilla qui commence par un faux plat à 2% avant de finir par du 4%. En juillet 2009, le Tour de France y est passé et Voekler a gagné l’étape à Perpignan.
- A feuilla prendre vers Fitou  par la côte de Treilles (1.7 km) qui présente quelques passage (très courts) un peu plus pentus vers 7%.
- Au bas de la descente tournez à droite vers Fitou pour monter la côte des Barthes (1.5 km) à 4%. Il ne vous restera plus qu’à passer au col du Pré (anecdotique de ce côté) avant de plonger vers Fitou et les Cabanes.
Points clés : 1/ Le vent qui peut être un facteur de difficulté supplémentaire – 2/ La D6009 avec parfois une circulation importante (bien rester à droite sur la peite bande de roulement.

LE CIRCUIT : http://www.openrunner.com/index.php?id=356843

tourdupicpoul.png

profilpicpoul.png

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

LE TOUR DE LA CLAPE

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 9:07

 

head.jpg

 

La montée de la Clape à Franchir sur un parcours de 46km et 316 m de dénivelé positif

Il s’agit plus d’un parcours panoramique que d’un parcours pour les chasseurs de cols, puyisqu’il n’y en a pas… mais c’est quand même une ballade à faire, d’autant qu’elle n’est pas très longue.legouffredeloeildoux.jpg

Le départ se fait du parking du Carrefour de Narbonne. Partez en direction de la vieille route de Gruissan jusqu’au carrefour de la Ricardelle avec la D 31. Prenez à gauche vers Vinassan, puis au rond-point suivant en face toujours vers Vinassan. A la sortie de ce village continuez en direction de Coursan et ce jusqu’à l’embranchement avec la D1118. Là prenez à droite vers Salles d’Aude que vous traverserez en direction de Fleury d’Aude. Dans Fleury vous poursuivrez vers St Pierre La mer.

clape1.jpg

C’est après la sortie, vers le vingtième kilomètre que vous rencontrerez une petite montée qui vous amèrera sur les hauteur de St Pierre, à travers vignes et pinèdes . Dans la station prendre la direction de Narbonne Plage. C’est un passage en agglomération sur environ 4 kilomètres, la partie la moins agréable…

armissan.jpg

Sorti de Narbonne Plage, tournez à droite sur la D168 en direction de Narbonne. C’est là que vous attend la seule difficulté. Une ascension de 5 kilomètres avec quelques passages avoisinant les 10% ; elle est souvent rendue difficile par le vent du nord qui souffle de face.

Au sommet, c’est la descente vers le rond-point de la D 31. Vous prenez à gauche vers Gruissan pour atteindre le carrefour de la Ricardelle et touner à droite pour revenir à votre point de départ.

Attention, ce parcours est à éviter en période estivale.

LE CIRCUIT :  http://www.openrunner.com/index.php?id=479062

 

clape.png

profilclape.png

vinassan.jpg

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 mai 2010

Bonjour tout le monde !

Classé dans : SPORT CYCLISME — nitouvelociraptor @ 7:15

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

 

 
 

Ligue de badminton Cluzeau ... |
Grande Traversée des Alpes ... |
touchdownofcaptainmangas |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | V.C.GOUZON
| coachequitationdressageaqui...
| Club sportif et culturel de...